Comment avoir un beau fond flou – le bokeh

Vous avez certainement déjà vu ces photos magnifiques où l’animal est mis en valeur, grâce à un beau fond flou. Et bien, dans cet article nous allons aborder comment avoir un beau fond flou- le bokeh.

Bokeh vient du terme japonais Boke qui signifie flou ou brume. Le bokeh désigne ainsi la zone floue esthétique en avant et/ou arrière plan en dehors de la zone de netteté d’une photo avec une faible profondeur de champ.

Ce flou est souvent recherché par les photographes animaliers car l’animal photographié est ainsi mis en valeur et les détails gênants de l’arrière plan se feront ainsi oublier.

De nombreux paramètres jouent sur la formation du bokeh ainsi que sur sa qualité.

Certains fabricants l’ont d’ailleurs bien compris et mettent en avant le nombre de lamelles des objectifs.

Voyons d’un peu plus près les éléments nécessaires pour un beau flou.

renard beau fond flou bokeh

L’ ouverture du diaphragme

L’ouverture du diaphragme est un des 3 paramètres de base pour régler l’exposition et cela va avoir un impact sur la profondeur de champ. Plus l’ouverture sera grande et plus la profondeur de champ sera réduite.

L’ouverture du diaphragme est ainsi notée f/1.8 ou f/4 par exemple. Plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande.

Mais pour avoir un beau fond flou- le bokeh, doux, nous ne nous limitons pas juste à obtenir du flou. On recherche plutôt le côté esthétique du flou. Un flou artistique qui va sublimer votre photo. Cette apparence, en plus d’être liée à la profondeur de champ, et donc à l’ouverture du diaphragme est aussi dépendante de la qualité de fabrication de l’objectif.

Tous les objectifs ne se valent pas. La qualité du verre, leur traitement, le nombre de lamelles, leurs courbures, tous ces éléments jouent sur la qualité du flou, sur le rendu plus ou moins circulaire, plus ou moins net. C’est pourquoi le prix d’un objectif lumineux qui ouvre à f/2.8 est bien plus élevé qu’un objectif qui ouvre à f/4.

Eloigner le sujet du fond

Pour obtenir un beau fond flou, éloignez le sujet sur laquelle la mise au point est faite, du fond. Ainsi, plus le sujet est éloigné du fond, plus le flou d’arrière plan sera prononcé.

Pour un beau bokeh, il faut aussi des éléments dans le fond. De la végétation, des points lumineux, des contrastes, des teintes. N’ hésitez pas à bouger, quand c’est possible, afin de rechercher par exemple, ces points lumineux qui font un beau bokeh.

Beau fond lumineux eurasier bokeh
Beau fond lumineux

Distance de mise au point

Une autre clé pour obtenir un beau fond flou est de se rapprocher du sujet. En effet plus vous êtes prêt du sujet photographié, plus le fond sera flou.

Attention ! Par contre, si vous photographiez un animal sauvage, ce qui compte avant tout, c’est le respect de l’animal et donc le respect de la distance minimum pour ne pas créer de pression. Nous aborderons ce sujet( qui me tient à coeur) dans un prochain article sur l’éthique en photographie animalière.

Focale

Pour une même scène, à même ouverture, plus la focale utilisée est grande, plus la profondeur de champ sera faible et la transition du net vers le flou plus ou moins courte. Le sujet se détachera ainsi mieux du fond.

Par contre, si vous utilisez un grand angle en voulant profiter du rapprochement avec le sujet, pour faire un gros plan, vous n’obtiendrez pas un aussi beau bokeh qu’avec une longue focale( minimum 85 mm). En effet, le passage du net au flou étant bien plus lent, l’arrière plan sera beaucoup plus présent.

La taille du capteur

Si l’ouverture du diaphragme, la distance du sujet avec le fond, la distance du mise au point, la focale sont des éléments essentiels pour avoir un beau fond flou, il reste un élément incontournable : la taille du capteur.

Plus le capteur est petit, moins le bokeh sera doux. C’est pourquoi il est plus difficile d’en obtenir un avec un APS-C, un compact ou un smartphone.

Bon ne paniquez pas, il reste toujours la solution du post-traitement pour recréer un beau bokeh…

Conclusion

Pour obtenir un beau bokeh il n’y a pas de recettes miracles. C’est un équilibre entre la situation dans laquelle vous êtes, le matériel que vous avez et la mise en place des clés que nous avons abordé dans cet article. Pour rappel :

  • ouvrez votre diaphragme au maximum
  • éloignez le sujet de l’arrière plan
  • rapprochez-vous du sujet
  • utilisez une grande focale
  • prenez en compte les teintes, le contraste de l’arrière plan avec le sujet

Si cet article vous a plu ou si vous pensez que cela peut aider un ami, partagez-le sur les réseauxCela me soutient. Et laissez moi un commentaire.

C’est à vous. Belles photos.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de partager

16 commentaires

  1. Merci pour vos conseils ! Je trouve le résultat sur les 2 photos très bon. Je vais m’y essayer en espérant avoir le même sur mes photos de chien.

    • Avec la pratique, notre oeil « sait » ce que cela peut donner. Du coup shooter shooter shooter, en changeant les angles souvent…et les chiens sont de super modèles.

  2. Merci pour ces super conseils, je vais essayer de les mettre en pratique ! Je trouve aussi que l’la page « Le petit dico de la photographie » est une très bonne idée, parfaite pour des débutants comme moi 😀

  3. Merci pour cet article sur le bokeh. La couleur d’arrière-plan (vert pour le renard, orange pour le chien) rend vraiment bien !

  4. Les photos de ce site sont magnifiques ! Merci de penser au respect des animaux.
    Alors je ne m’y connais pas en photographie, mais c’est quelques choses dans laquelle j’aurai pu évoluer, car ce me plait bien, et à un moment, j’étais nommée d’office pour faire les photos, à un moment j’ai stopé, car sinon je ne profite de la fête ! Mais j’avais cette intuition, de penser à chaque élèments, comme, comment est-ce que je veux que le fond apparaisse, ou placer les personnes pour avoir tout le décors, tout en les ayant proches, …

    • Merci beaucoup ! le respect de l’animal est primordial pour moi ! et je préfère observer et rencontrer avant de déclencher. Chaque rencontre est un vrai cadeau.

  5. Des conseils qui me semblent très accessibles pour le débutant que je suis. 🙂
    Je vais essayer tout ça !

    Merci pour ce partage !

  6. Toujours envie de faire de belles photos, mais je n’ai pas toujours la patience de tester différents réglages. Pour s’améliorer dans un domaine, il n’y a pas de miracle, il faut se donner du temps ! Essayer différents angles et réglages et accepter de ne pas réussir du premier coup…
    Persévérer, je vais essayer !
    Merci pour le partage.

    • Il est vrai que c’est comme tout. Il y a la théorie et la pratique. Rien ne remplace cela. Et cela permet de découvrir aussi ce qu’on a envie de transmettre grâce à la photographie. Echouer, se relever, échouer, se relever… Même si parfois cela fait râler surtout en photo animalière où certaines rencontres sont rares et précieuses. Mais la plus belle photo est dans notre coeur.

  7. Je découvre le terme Bokeh … et puis à la lecture de chaque article de ton blog apprends de nouvelles astuces et mieux comprendre la photo … merci …

  8. Merci pour ces conseils : je ne connaissais pas le terme Bokeh, je suis contente d’avoir appris tout ça !
    Merci de penser aussi aux animaux photographiés : je suis dans le même état d’esprit !

Laisser un commentaire