Quel matériel pour la photo animalière ?

Lorsqu’on débute la photo animalière, très vite la question se pose : quel matériel pour la photo animalière ?

Et pour répondre à cette question, avant tout achat, je vous invite à vous poser la question : qu’est-ce que vous voulez photographier ?

Pour les animaux sauvages, quels seront les deux trois animaux que vous voudrez principalement photographier ? ou, vous destinez-vous à photographier les animaux de compagnie ?

Bref, vous l’aurez compris, connaitre quelle est votre intention photographique, c’est la base.

Pour être le plus concret possible, je vais vous présenter mon matériel que j’utilise pour la photo animalière.

99% du matériel que je vais vous présenter a été acheté par mes soins petit à petit, au fur et à mesure que mes objectifs se clarifiaient. C’est beaucoup de sacrifice mais quand on aime on ne compte pas.

Matériel sur le terrain.

Mes boitiers pour la photo animalière.

Pour choisir mon boitier, comme je vous l’ai dit précédemment, j’ai défini ce que je voulais photographier : les mammifères, notamment les prédateurs et les animaux au sein de leur environnement. Et le premier animal auquel j’ai dédié du temps, c’est le loup.

Je me suis donc intéressée à tout ce qui concerne le loup: son environnement, ses habitudes de vie…

Il me fallait donc un boitier qui me permette d’avoir une bonne rafale et une montée en ISO correcte.

Je me suis rendue dans un magasin photo avec tout ça et j’ai étudié les différents boitiers avec un conseiller. J’avais déjà en tête de partir sur du Sony, car les images que je voyais de certains photographes utilisant cette marque, me plaisaient beaucoup.

C’était en septembre 2019 et j’avais prévu un voyage en octobre. Il y avait à ce moment là le choix entre l’A73, l’A7r3 et l’A7r4.

Mon choix s’est porté sur l’A7r3. Pourquoi me direz-vous ? Car il possède 42,4 mégapixels et l’A7r4 61 mégapixels. Ainsi l’A7r3 peut monter un peu plus en ISO. Ce qui n’est pas négligeable, car on rencontre le loup plutôt en basse lumière( lever ou coucher de soleil).

Puis septembre 2021, j’ai décidé d’acheter un deuxième boitier, l’A7r4, qui a un autofocus très performant( plutôt pratique en animalier). Cela me permet ainsi d’avoir deux boitiers.

Et lorsque vous le pourrez, je ne peux que vous conseiller d’en avoir également deux. Pourquoi ? imaginez. Vous partez en voyage au Yellowstone pour photographier les bisons dans la neige, les loups, coyotes…Et votre boitier tombe en panne… je vous laisse imaginer la suite…

Astuces : prévoyez toujours d’avoir plusieurs batteries pour chacun de vos boitiers.

Mes objectifs pour la photo animalière.

Les deux premiers objectifs que j’ai acheté ont été le 200-600 f5.6-6.3 G et un 24-105 f4. Cela me permettrait ainsi de déterminer à quelle focale je photographie le plus et une grande polyvalence.

Le 200-600 est mon objectif principal. En effet, il me permet de photographier à de grandes distances( les loups ne sont pas à côté de nous en principe hein). De plus, en passant mon boitier en mode Aps-c je multiplie par 1,6. Cela me fait ainsi gagner encore du grossissement.

Quant au 24-105, je l’ai surtout utilisé pour faire de la photo de cerf en Italie, car dans certaines régions ceux-ci étant habitués à l’homme, sont souvent assez proches. Mais je l’ai vite revendu.

Je me suis procurée ensuite un 70-200 f2.8. Très pratique lors de rencontres assez proches. Un beau piqué. Une belle luminosité. Un super bokeh.

Puis mes besoins se sont affinés concernant certains projets. J’ai ainsi acheté un 50 mm f1.2 GM afin de me permettre de photographier les loups dans un parcs. J’étais en pleine réalisation de notre livre « Paroles de loups » avec une amie.

Si tu veux découvrir ou commander le livre : cliques ici

Et pour les besoins du livre, j’ai ainsi pu rentrer dans l’enclos des loups avec leur gardien. Les loups ont fini par m’adopter et ils étaient tellement proches que je les photographiais au 50.

Cet objectif me sert ainsi aussi pour le canin.

Enfin, depuis 2021, je me suis lancée dans la photographie d’animaux de compagnie et j’ai donc voulu compléter mon parc d’optiques afin d’avoir des objectifs plus adaptés à la photographie canine.

J’ai donc acheté un 135 mm f1.8 GM. Et je dois dire que c’est mon objectif préféré. C’est une focale fixe( du coup c’est à nous de bouger pour les différentes compositions) mais très polyvalent. Une lumière magnifique, un piqué de dingue, un bokeh tout smooth. Bref je kiffe complètement cet objectif.

Et le dernier objectif rentré est un 35 mm f1.4 GM. Celui-ci, je ne l’ai pas acheté. J’avais pour intention de me procurer cet objectif pour le canin mais pas les moyens. Et là, en surfant sur le net, j’arrive sur le site sony et il y avait un concours en cours( qui finissait 3 jours après).

Un petit coup de folie et je me suis dit » qu’est-ce que j’ai à perdre? » Un des lots était le 35mm. J’ai alors joué. Sans conviction. Juste pour le fun. Et quelques jours après je reçois un mail de Sony Europe qui m’annonce que j’avais remporté la deuxième place du concours et donc un objectif au choix. Autant vous dire que j’ai relu 3 fois le mail qui était en anglais. J’ai bondi, sauté de joie, fais la danse de la joie et de la gratitude et accueilli quelques jours après mon nouveau jouet: un beau 35 mm f1.4. Un objectif sublime également.

Pour voir la photo qui m’a permis de gagner cet objectif : clique ici

En résumé, pour le sauvage j’utilise essentiellement :

objectif sony 200-600

objectif sony 70-200 f2.8

Et pour la photo canine, j’utilise : le 135 mm et le 35 mm.

objectif sony 135 f1.8

objectif sony 35 f1.4

Remarque : les liens sont des liens affiliés. Pour vous ça ne change rien si vous achetez par ce lien, pour moi cela me permet de financer mon blog.

Mes divers accessoires pour la photo animalière.

Mon sac photo : Mr Jan Bear. Je ferai un prochain article sur ce sac qui est tout simplement génial !

sac photo materiel photo animaliere
sac photo Boris

Mon trépied : leofoto en carbone. On cherche à optimiser niveau poids parce que le sac pèse un peu quand même. Celui-ci pèse un peu moins d’un kg.

Un monopode.

Les jumelles : accessoire INDISPENSABLE pour un photographe animalier. Car vous allez passez 75% de votre temps à jumeler.

Le Peak design courroie slide lite : une super sangle qui évite les douleurs cervicales et coulisse très bien.

Une housse de camouflage et protection anti pluie et froid pour le boitier et l’objectif. Il y a même de la polaire dedans( je l’avais acheté en premier pour me rendre au Canada en plein hiver, pour me protéger les mains et protéger mon matériel du froid).

Prochains achats prévus : une tête pendulaire qui me permettra beaucoup plus de fluidité et de mouvement que la rotule ball. Ainsi qu’une caméra thermique très utile pour repérer en complément d’une bonne paire de jumelles.

Le matériel de camouflage pour la photo animalière.

Pantalons et vestes camouflage.

Une ghillie 3D pour le haut du corps( suffisant car une fois debout et immobile, on ressemble à un arbre).

ghillie 3D  matériel photo animalière

Lenscoat sur le 200-600 afin de camoufler le blanc plutôt voyant de l’objectif… lol

Bonnet, casquette, tour de cou, gants, foulard pour camoufler la moindre partie de peau que les animaux repèrent très facilement.

Filets de camouflages avec des trous pour les objectifs.

Après la session.

Pour le développement photo.

Pour faire un premier tri, j’utilise FastStone Viewer.

Cliques ici pour voir l’article au sujet de ce logiciel.

Mon logiciel de développement est Photoshop 2022.

J’utilise depuis peu également DXO qui me permet de travailler sur mes Raw afin de traiter le bruit présent sur certains clichés pris dans des conditions de basse lumière. Au passage très bon logiciel !

Mon écran : BenQ SW2700PT . Ecran dédié spécifiquement à la photographie. J’ai commencé avec simplement mon portable, puis afin de soulager mes yeux et d’avoir un très beau rendu couleur , affichage, j’ai investi dans cet écran top pour un prix abordable.

Pour le stockage.

Après avoir discuté avec des copains photographes, j’utilise trois disques durs externes afin d’avoir des copies de mes photos en 3 exemplaires. Personne n’est à l’abri d’un disque défectueux et ça fait vraiment râler quand tu perds certaines photos…

J’emmène avec moi au moins deux disques lorsque je pars en voyage afin de vider mes cartes au fur et à mesure et sereinement puisque deux copies.

J’envisage prochainement d’opter pour un disque SSD : quel est l’avantage par rapport à un DD classique ? quasiment insensible aux chocs physiques et inusable mécaniquement; plus résistant face aux variations de température; plus économe qu’un disque HDD (disque dur) avec une consommation énergétique plus faible; très léger par rapport à un disque mécanique. J’y mettrais ainsi les photos que je veux absolument garder.

Conclusion de l’article quel matériel pour la photo animalière?

Voilà, je vous ai fait un tour de mon matériel que j’utilise pour la photo animalière en vous expliquant mes choix. J’espère que cela vous permettra de faire à présent votre choix. Si vous avez des questions, n’hésitez pas. Je me ferai un plaisir de vous y répondre.

Et si cet article t’a plu, partage le sur les réseaux.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de partager

Laisser un commentaire